EDITO

JALOUSIE, QUAND TU NOUS TIENS...

Au cœur d’une double saison anniversaire 18-19 et 19-20 célébrant la vie, le Centre lyrique s’empare d’un sentiment aussi répandu que complexe et dont l’opéra a quasiment fait sa raison d’être : la jalousie !

Quoi de plus insupportable, et de plus banal, que de se croire trompé, remplacé, oublié, nié ? Sentiment inavoué, la jalousie cache des frustrations et gâche nos vies au point que, sous l’emprise de cette douleur terrible, il peut même nous venir l’envie de tuer… ou de mourir. Lorsqu’elle devient maladive, la jalousie est un cauchemar pour celui qui la subit et pour celui qui la vit. Et parce que le jaloux maladif est un scénariste hors pair, l’opéra en a fait son héros de prédilection !

Ainsi, votre saison lyrique continuera son exploration du répertoire en vous offrant des œuvres connues et d’autres à découvrir absolument, du baroque au contemporain. Vous replongerez avec délice dans les drames de la jalousie mis en musique par Bizet, Mascagni, Leoncavallo ou Rimski-Korsakov et n’hésiterez pas à en rire avec Rossini et sa célébrissime Italienne à Alger ou Adler et son énergique comédie musicale The Pajama Game.

Le Centre lyrique multiplie les créations cette saison et consolide ses partenariats en particulier avec l’Orchestre national d’Auvergne, promesse de soirées exceptionnelles. Le récital d’un ténor dont la carrière explose – Jean-François Borras, voilà aussi un événement que le Centre lyrique est heureux de vous proposer dans cette saison anniversaire. Si notre cœur passera allègrement de Joséphine Baker à la musique russe, c’est parce que nous voulons partager avec vous la beauté, la variété de ces répertoires offerts avec générosité par des artistes de premier plan.

Cette saison, faites confiance à George Sand : aimez et soyez aimés ! Vous verrez, c’est tellement mieux que de jalouser son prochain.


Pierre Thirion-Vallet
Directeur du Centre lyrique

Pierre Thirion-Vallet © Yann Cabello