Geoffrey Degives

Ténor - Prince Paul

 

Septembre 1991 en Ardenne belge, Geoffrey Degives a sept ans. D’aussi loin qu'ils s’en souviennent, ses parents l’ont toujours entendu chanter, des heures durant, au son de la radio, accompagnant les ondes, quel que soit le programme diffusé. Afin de l'encourager dans cette passion grandissante, ils décident de l’inscrire à des leçons privées de solfège à Neufchâteau. Deux ans plus tard, il entre à l'Académie de Musique de Bertrix où il étudie le solfège, l’orgue, le piano et le chant individuel dès l’âge de douze ans. Durant sa première année d’étude en philologie germanique à l'Université Notre-Dame de la Paix de Namur, il réussit une audition pour le Choeur Mondial des Jeunes. C’est l’élément déclencheur: Geoffrey décide sans plus attendre de consacrer sa vie à la musique.

Après avoir étudié au « Koninklijk Conservatorium Brussel », il est accepté, en 2009, au « Dutch National Opera Academy » d’Amsterdam et y a interprété les rôles de Nemorino dans L’Elisir d’Amore sous la direction de Kenneth Montgomery, Le Mari dans Les Mamelles de Tirésias accompagné du Residentie Orkest sous la direction de Bas Wiegers ainsi que les rôles-titres dans Albert Herring dans une mise en scène d’Alexander Oliver et dans La Clemenza di Tito sous la direction de Richard Egarr dans une mise en scène de Floris Visser.

Doté d’un talent comique naturel, Geoffrey affectionne particulièrement le répertoire de Jacques Offenbach. C’est ainsi qu’il a interprété les rôles de Pluton et d’Orphée dans Orphée aux enfers, de Chrysodule Babylas dans Monsieur Choufleuri, de Roland dans Les Bavards et du Prince Paul dans La Grande-Duchesse de Gérolstein. Il a également interprété entre autres les rôles de Dorvil dans La Scala di Seta, Florival dans L’Amant Jaloux, Tamino dans Die Zauberflöte, Adam dans Der Vogelhändler ou encore Le Capitaine Sylvio dans Le Docteur Miracle.

Ses prochains engagements comprennent notamment les rôles de Herzog Guido von Urbino dans Eine Nacht in Venedig en tournée en Belgique et Le Barbier dans L’Homme de La Mancha au Teatro Español de Madrid.

Geoffrey ne se dédie pas uniquement à la musique de scène mais se passionne également pour le répertoire sacré et la mélodie. Il a chanté Le poème de l’amour et de la mer de Chausson, Tre Sonetti del Petrarca de Liszt, Die schöne Magelone op. 33 de Brahms, Liederkreis op. 24 de Schumann ainsi que les grandes oeuvres de concert de Haendel, Haydn, Schubert, Franck, Mendelssohn (Elias), Beethoven (9e Symphonie), Orff (Carmina Burana), Mozart (Requiem, Messes), Saint-Saëns (Oratorio de Noël), Rossini (La Petite Messe Solennelle), Britten (Serenade op. 31), Honegger (Le Roi David), Pärt (Stabat Mater), Ramirez (Misa Criolla) et de J.S. Bach: le Magnificat et les Passions, dans lesquelles il est réputé pour ses interprétations fines de l’Evangéliste.

www.geoffreydegives.com