PETER VAN PRAET, créateur des lumières

peter_van_praet.jpgPeter Van Praet commence sa carrière en tant que directeur du service lumières du Vlaamse Opera d’Anvers. Il collabore régulièrement avec Robert Carsen, notamment sur Jenůfa, Kátia Kabanová, La Petite Renarde rusée, L’Affaire Makropoulos et Richard III de Battistelli (Vlaamse Opera), Rusalka et Capriccio (Opéra national de Paris), Fidelio (opéra d’Amsterdam et de Florence), Tosca (Liceu de Barcelone), Der Rosenkavalier (Festival de Salzbourg), La Traviata (Fenice de Venise), Elektra (Tokyo), Iphigénie en Tauride (Lyric Opera de Chicago, San Francisco Opera et Canadian Opera Company), The Turn of the Screw (Theater an der Wien), Rinaldo (Festival de Glyndebourne), Candide (Châtelet, Scala et English National Opera) et Iphigénie en Tauride, Falstaff et Der Rosenkavalier (Royal Opera House).

Il travaille aussi régulièrement avec La Fura dels Baus, il signe pour eux Der Ring des Nibelungen (Palais des Arts Reina Sofia) et Le Grand Macabre (Liceu, Monnaie, Teatro dell’opera de Rome et English National Opera), Œdipe (Monnaie, Royal Opera House). Pour Pierre Audi, ses créations lumières comprennent L’Orlando furioso (opéras de Paris et de Nice) et Les Troyens (De Nationale Opera d’Amsterdam). Parmi les autres créations pour l’opéra notons Der Ring des Nibelungen au Teatro Colón de Buenos Aires, The Turn of the Screw à Lyon et Don Giovanni à Perm, tous mis en scène par Valentina Carrasco.